De l’Argentine au Chili : l’altiplano

 NordOeste, altitude, rhume, acclimatation… 

 

 Purmamarca, 2 septembre 

 

 Si vous avez bien suivi… nous sommes arrivés en 2h de route (bonne pour 1 fois) et sans forcer, loin s’en faut, la cadence à San Antonio de los Cobres, vous savez « el tren a las nubes » à 3770m…Aucun village pour nous permettre de nous acclimater entre Purmamarca et San Antonio, nous décidons en la jouant « sans effort » et « sans courir » d’y passer la nuit et que l’office de tourisme nous propose de nous garer sur la place destinée justement aux touristes (nous serons seuls). Tant que nous restons debout, nous déplaçant à la vitesse d’un paresseux ça peut aller. Passons au lit, et après quelques minutes un manque d’oxygène se fait cruellement sentir. Malgré plusieurs tentatives, l’inconfort étant tel pour nous 2, encore plus pour moi cause ce fichu rhume, je décide de reprendre le volant à 2h du matin, la route étant maintenant connue pour redescendre vers Salta…(rouler la nuit dans ces pays n’est pas la meilleure chose à faire) Arrivés dans le 1er village avant la ville, vers 1500m d’altitude, nous faisons un stop sur une place pour enfin trouver un peu de sommeil, nos sensations d’oppression , mal de tête, voire début de nausée, le mal des montagnes donc, se dissipent.

CC route 4080m vers San Antonio Cobres
CC gare San Antonio
Panneau gare San Antonio-7170
Panneau ext train des nuages San Antonio
Train des nuages San Antonio
San Antonio de los cobres

 Changement de plan ? Cette fois c’est certain, il me faut soigner ce rhume avant de passer 4 jours en altitude en Bolivie vers 4000m sans route « de secours » (la capitale La Paz est à 4000m, le lac Titicaca à 3900m, le salar d’Uyuni à 3700m, la ville de Potosi à 4000m). La solution serait de faire route plein ouest vers le Chili et le Pacifique où avec un peu d’humidité retrouvée et une altitude à 0 je devrais m’en sortir. De plus la seule route qui traverse l’altiplano monte et descend on pourra ainsi s’acclimater sur une période plus longue, ce qu’il convient de faire. 

Direction donc Purmamarca vers le nord de Salta et nous déciderons alors de continuer, ou pas, vers la Bolivie. En chemin nous croiserons dans un village improbable une procession avec orchestre, caballeros et fête au village en l’honneur de la vierge (comme à Salta) Nous y déjeunerons local. Fin de soirée arrivée à Purmamarca avec le lendemain « off ». Nous y rencontrerons des français de Poissy (…le monde est petit…) en camping-car, Guillaume et Caroline et leur petite Alixe de 3ans1/2 et qui sont amis avec un de nos vignerons préférés de St Nicolas de Bourgueil  (domaine Amirault – Quarteron) ça ne s’invente pas…Apéro bien évidemment, échanges et comme nous ferons un parcours similaire nous devrions nous revoir quelques étapes plus loin.

 San Antonio de los Cobres

CC sous viaduc train des nuages

2 pensées sur “De l’Argentine au Chili : l’altiplano

  • 23 septembre 2018 à 16 h 47 min
    Permalink

    j espere que vous etes acclimatés et que vous pouvez apprécier ces paysages que nous n imaginons meme pas…bises

    Répondre
    • 27 septembre 2018 à 15 h 54 min
      Permalink

      Pas facile mais c’est mieux, quant aux paysages on reste yeux ouverts même la nuit….

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 5 =