La capitale la plus haute du monde : La Paz

 La Paz : 28 avril 2019

 

Capitale bolivienne, La Paz, la paix des Andes, 2 millions d’habitants est la capitale la plus haute du monde, étagée de 3400 à 4000 m en plein désert et entourée de pics allant jusqu’à 5000 m dont le plus connu l’Illimani, presque emblème de la ville. Agglomération surréaliste, pas très belle où tout marche à l’envers, il faut monter pour descendre dans les bas quartiers…

Circulation infernale, chaos urbain où les grappes de maisons de briques rouges rongent les flancs montagneux qui lors d’orages violents menacent de tomber quelques centaines de mètres plus bas tant la montagne est friable et les constructions sans fondation. Régulièrement 2 ou 3 habitations dégringolent la pluie ayant fait son travail de sape, et le lendemain de notre départ, un pan de montagne s’est d’ailleurs effondré emportant tout un quartier avec lui et bloquant la capitale, nous l’avons échappé belle… 

 

Quant aux transports, il nous aura fallu 1h ½ pour arriver à notre point de chute Oberland et plus de 2h pour en sortir sous un gros orage en montant vers El Alto à 4000 m par des rues frôlant les 45%, ni les taxis ni les tuk-tuk ne sont une bonne solution eu égard aux embouteillages monstres de la cité. Petite révolution, 11 lignes de téléphérique, réseau inauguré il y bientôt 10 ans, qui en plus de circuler de façon fluide, ce qui n’est pas rien, échappent un peu à la pollution et nous offrent des vues de la capitale vraiment surprenantes.

La Paz centre b vue d en haut telepherique
La Paz centre vue d en haut telepherique
La Paz depuis telepherique

 Le coeur de La Paz vu d’un téléphérique

 Onze lignes de téléphérique

Surprenant

Le centre historique est en peine restauration et abrite les principaux monuments coloniaux qui servent aujourd’hui aux institutions gouvernementales. Nous y déjeunerons, bien et très bon marché (quelques euros pour 2) au hasard d’une rue au café de Paris, les tables arborant des tour Eiffel made in China 🙂 . 

Après la visite de l’Iglesia de San Francisco, le plus bel édifice colonial de La Paz, nous aurons arpenté les marchés rues Sagamaga et Linares puis le marché de Las Brujas, le marché aux sorcières, où à défaut de trouver des fruits ou de l’artisanat, ce sera poudres, pierres magiques, potions tout autant mystérieuses, grenouilles et fœtus de lamas. On enterre encore sous chaque construction un fœtus de lama 🙁

La Paz bus vert
La Paz collectivo rouge
La Paz bus bleu

Collectivo avec son rabateur : 20 cents la course

Bus façon Jeepney indonésien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 1