Misiones et Iguazu les plus belles chutes

La dernière partie de notre voyage en Argentine se profile bien qu’il nous reste 3.000 km de « route » entre pampas et champs agricoles sans vraiment de points d’intérêts en chemin.

Imaginez tout d’abord traverser, pendant plus de 2 jours, des plaines à perte de vue où seuls les buissons arrivent à pousser, aucune autre végétation ne résistant au vent patagon qui la journée durant balaye tout y compris notre Némo qui se fait durement ballotter par moment : paysage sauvage, austère, aride mais aussi soporifique …

Nous ferons une halte à Viedma ayant trouvé ici une lavanderia qui s’occupera de notre « habituelle » huitaine de kilos de linge. Nous bivouaquerons à une vingtaine de kilomètres de la ville dans un camping calme en bord de mer à El Condor qui abrite aussi une colonie de perruches vertes nichant par milliers dans une falaise surplombant la plage. C’est un concert de cris le soir et le matin quand elles rentrent et sortent de leurs nids creusés dans la falaise.

Imaginez ensuite traverser pendant encore un peu plus de 2 jours jusqu’à Rosario des champs de maïs côté droit et de blé côté gauche, des champs rien que des champs et quelques villages sans âme … le grenier de l’Argentine. 

Comme les moissons battent leur plein ce sont aussi les convois de camions bennes d’un autre âge chargés à ras bord qui circulent sur l’unique ruta 3 à 20km/h, qui penchent tantôt à droite, tantôt à gauche …. 🙁 

ça peut faire sourire 🙂 mais cumulé avec l’état de la route que vous connaissez maintenant, presque 3 jours durant c’est beaucoup … 

Route pampa
Puits petrole argentine missiones
Arc en ciel

Une route sans trou mais juste sur 50km

En bordure des réserves naturelles … 🙁

Arrivés tout au nord de l’Argentine, c’est la région appelée « Misiones », popularisée il y a 30 ans par le film Mission tourné dans cette région et à Iguazu. Ces missions ont aussi été classées au patrimoine mondial de l’Humanité. En effet en 1600 c’est la création d’un véritable système communautaire que les jésuites vont créer avec une organisation sociale dont l’originalité innove considérablement par rapport aux pratiques de l’époque.

Un siècle plus tard c’est l’âge d’or des missions totalement autonomes mais le trône d’Espagne voit d’un mauvais oeil cet état dans l’état. En 1756 c’est le coup de grâce à la faveur du changement de royauté et des accords passés entre espagnols et portugais qui lancent une campagne de dénigrement contre les jésuites. Le marquis de Pombal homme fort du Portugal exige l’évacuation des missions et après des mois de guérilla et des milliers de morts le conflit s’achèvera, bétail disparu, champs en friche et églises en ruines. Les 3/4 des Guaranis sont exécutés il n’en reste plus que 40 000 la plupart repartis en forêt. Enfin en 1817 les missions sont détruites lorsque l’Argentine, le Paraguay et le Brésil s’affrontent pour définir leurs territoires respectifs, le point commun des 3 pays aujourd’hui se situant à Iguazu.

C’est San Ignacio Mini la mieux conservée et la plus importante d’Argentine que nous choisirons de visiter au coeur du village du même nom. Nous sommes en période de Noël, sous un beau ciel bleu et 40°C ce qui n’est pas vraiment habituel pour nous autres habitants de l’hémisphère nord … 🙂

Les décorations de Noël existent aussi mais approchez-les de plus près vous serez surpris… 🙂

CC devant eglise & creche Missiones
Pere Noel & traineau
Bonhommes de neige Missiones

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× 1 = 1