Pratique Russie

Vous aussi pensez aller en Russie avec votre auto, 4×4 ou camping-car sans passer par une agence de voyage….?

Suite à notre récente escapade ouest russe, quelques modestes conseils, ne serait-ce que pour éviter quelques embûches…Attention, dans ces pays hors UE, les règles d’aujourd’hui peuvent ne plus s’appliquer demain, y compris pour les visas, mettez vous donc à jour au moment de vos préparatifs…

Visas : formalité simple pour les personnes, plus compliquée pour les véhicules, 1 seul véhicule à moteur immatriculé par personne, pour nous le CC à mon nom, la moto à celui d’Hélène. 

Passeports valables 6 mois après la date de retour, photos d’identité (sans sourire….), il faut déposer le parcours prévu, carte et descriptif, dates du voyage, photocopies des cartes grises, photos couleurs des véhicules AV et AR. L’agence qui s’occupe des visas a dans son « portefeuille » les adresses nécessaires sur place pour obtenir les visas, puisque le CC par définition n’est pas une adresse fixe…

Il ne faudra pas oublier de se faire enregistrer chaque semaine, soit par le camping (Moscou ou St Petersbourg, soit par un hotel à Mourmansk), cela doit éviter quelques soucis aux frontières en sortant…

Déposez les documents 5 à 6 semaines avant votre départ, c’est plus prudent.

La ligne droite étant le plus court pour rejoindre un point (une ville) à un autre (ville), nous avions opté pour un visa de transit pour la traversée de la Biélorussie via la M1 qui est une parfaite ligne droite entre Varsovie (exactement Brest, si si , à la frontière Pologne – Biélorussie) et Smolensk en Russie.

Sauf qu’arrivés à la frontière de sortie de Biélorussie et malgré nos visas et parcours acceptés, seuls les poids lourds en TIR les biélorusses et les russes peuvent passer là, pas nous…….!!

Détour soit par le nord, les pays baltes, soit par le sud à la frontière commune entre Biélorussie, Ukraine et Russie, ce que nous avons fait avec pour rejoindre Moscou un détour d’environ 1000km supplémentaires (passer par les pays baltes depuis là où nous étions était encore plus long). Oubliée la ligne droite….!

Donc, à ce jour en tous cas, optez pour le passage en Russie via les pays baltes, sauf si vous voulez absolument passer par Minsk, mais…..

Soyez aussi patient lors des contrôles, 2 à 3 heures voire un peu plus est le standard entre Europe et Russie.

station-essence-bielorussie

Sujet carburant c’est beaucoup mieux, à 50 centimes le litre de gas-oil, on peut ballader…oui mais non…nous avons un parcours à respecter. 

Cela dit sauf à traverser la Russie d’ouest en est, sortir des sentiers battus reste pour nous une quasi obligation pour comprendre un peu mieux un pays, ses habitants (sinon c’est le voyage organisé…et il y en a de très bien faits)

Ne comptez sur aucun service dans ces stations, pas d’eau par exemple ne serait ce que pour nettoyer le pare-brise. Par contre vous y trouverez à manger pour le dépannage ou un en-cas à midi, huile moteur parfois, lave glace non, bref ne comptez que sur vous mêmes avec vos produits sagement rangés dans la soute….

 

 Pour faire le plein : vous devez d’abord payer le nombre de litres que vous allez mettre dans le réservoir, la 1ere fois ça surprend et je ne savais pas combien j’allais en mettre. J’ai donné ma carte de crédit avant de faire le plein : niet ! combien de litres ? Bon disons 30… A partir du 3 eme plein on a vite jugé à sa propre jauge les litres à compléter……Toutefois pas de souci les stations sont nombreuses.

Le nombre de poids lourds circulant est impressionnant et ces stations sont à la mesure du trafic, au moins pour la grandeur de leurs parkings. Elles nous serviront pour nos « bivouacs de nuit » routiers, ne comptez pas sortir de la route (dite autoroute, mais….) les routes secondaires ne sont presque jamais goudronnées.

Pas de problème de sécurité, sauf 1 nuit dans une petite ville de Biélorussie : nous étions pourtant stationnés sur la place principale, sous un réverbère, la police étant déjà passée près de nous….mais certains voulaient nous délester de notre remorque et sa moto. Mais vouloir dételer fait du bruit surtout avec un antivol (oui quand même…), et me voilà dehors à 2 du mat, lampe torche d’une main et batte de baseball dans l’autre. Ce sera la seule alerte en 12 000km….

Pas de campings en Russie, c’est donc entre stations, place de village, place de l’église (souvent un bon plan, et le bedeau vous apporte quelques fruits et légumes), voire station de ski pas encore ouverte ou parking d’hotel que nous passerons nos soirées et nuits.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 3 =