Ruta 40 et le Fitz Roy

El Chalten : 25 novembre

 

Vers 10h00 après avoir passé la douane chilienne de Chile Chico, nous nous présentons à la frontière argentine, documents remplis, passeports tamponnés et pas de visite du camping-car, manifestement le préposé au ministère de l’agriculture chargé du contrôle n’avait pas envie de bosser ce matin… Nous remettrons au frigo nos victuailles planquées dans une dizaine de kilomètres, nous avons déjà vu des contrôles « surprises ». 

Cette fois notre planque n’aura servi à rien, mais sait-on jamais, les quelques minutes passées nous ayant sauvé à chaque fois jusqu’à présent 🙂

Nous retrouvons aussi la fameuse « ruta 40 », fameuse car c’est la seule qui permet de circuler du nord au sud de l’Argentine côté cordillère des Andes, fameuse quand elle est asphaltée par ses nids de poule qui restent béants, nids d’autruche devrait-on dire dans ce cas, d’autant qu’on croise fréquemment des nandus de la même famille que l’autruche, fameuse par son ripio, piste faite de pierres et de terre qui n’a fait l’objet d’aucun travaux depuis des années… Impossible de trouver une vitesse qui fasse que nous puissions survoler les bosses et la tôle ondulée sauf à tout casser à l’intérieur du camping-car, alors c’est entre 20 et 40km/h que nous ferons ces parties de piste incontournables longues bien souvent de 100km… En plus de Némo, nos nerfs sont mis à rude épreuve, la poussière s’invite partout dans le camping-car qui n’est pas étanche comme un 4×4 et c’est à chaque fois 1 à 2 heures de nettoyage au bivouac du soir, coussins, lit, tiroirs, vestes et aussi cabine… 🙁 🙁

Route 40 trous
Ruta 40 en terre
Ruta 40 trous

Je passerai plus tard une ½ journée à essayer d’étancher au mieux notre Némo par-dessous à l’aide d’une cartouche de colle type Sika, de combler les interstices dans les placards, tiroirs et dans la soute où la poussière rentre à gros volume…

Nandu
Guanaco sur route40
Guanacos sur fond de ciel

 Nandu

Autre invité autre piège de la route

Ce ne sont pas les rois mages, mais …

4 pensées sur “Ruta 40 et le Fitz Roy

  • 21 mars 2019 à 12 h 36 min
    Permalink

    Coucou Hélène
    Juste ce petit message pour te dire que nous pensons bien à toi à nos cours de gym.
    Je serai très heureuse de te revoir parmi nous à la rentrée de septembre au retour de ton magnifique périple.
    Merci pour tous ces commentaires intéressants et ces très belles photos.
    Vous nous faites rêver !
    Gros bisous à toi Hélène et mes meilleures salutations à Alain.

    Nicole SAUVE

    Répondre
    • 21 mars 2019 à 23 h 46 min
      Permalink

      Merci pour ton commentaire, oui je passerai vous voir pendant notre 2eme break aux environs de septembre nous aurons garé le CC soit en Colombie soit au Mexique après avoir visité le Brésil, la Bolivie,le Pérou nord et l’Equateur…. Bisous de nous 2

      Répondre
  • 12 janvier 2019 à 17 h 21 min
    Permalink

    c est vraiment superbe le fitz Roy et c est vrai que vous avez eu de la chance avec le temps . on comprend pourquoi il y a le nom de Manos dans les grottes….je n avais pas pensé à le poussière à ce point dans le camping car ,deja les 4×4 c est pas mal …

    Répondre
    • 12 janvier 2019 à 19 h 45 min
      Permalink

      L’itinéraire a été tracé pour qu’on profite au maximum de beau temps, jusque là ça marche plutôt bien 🙂 Et oui la poussière (surtout argentine), et c’est rien de le dire…, par moment tu vois le nuage de poussière en conduisant venir devant dans la cabine….et pas d’autre choix, c’est l’unique « route ». Quant aux « routes secondaires » c’est 100% ripio en Argentine et la moitié au Pérou !!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 5