De Santiago, retour en Argentine, Mendoza

Santiago du Chili : 26 octobre

 

Courte étape que pour rejoindre Santiago depuis Valparaiso où nos inquiétudes pour circuler et trouver un coin pour nous et  notre « « casa rodante » vont s’avérer bien réelles, confirmées par les réponses des carabinieros à qui nous demandons quelques informations…

Quant à l’office du tourisme en plein centre, Plaza de Armas, il est fermé car aujourd’hui c’est la journée des fonctionnaires « pour services rendus à la nation » (no more comments…) et ne nous sera donc d’aucune utilité. 

Cela dit après avoir traversé la ville, ouest-nord-sud, même la place d’Armes censée être le quartier historique n’a aucun charme, nos guides touristiques confirment le peu d’intérêt de la capitale, sauf un ou deux musées. C’est vrai que Santiago est très, mais très moche, « architecture » en plein centre type HLM des années 60. Nous négocierons un stationnement à deux pas de la Plaza de Armas, irons déjeuner et faire quelques courses en décidant de repartir très vite de cette capitale, parmi les plus moches que nous connaissons ( et nous en avons traversé quelques-unes dans notre vie de voyageurs…)

Santiago CC
Santiago centre

 Plein centre de Santiago, plaza de Armas

Nous reprenons la route vers la frontière argentine, et bivouaquerons dans un village près de Los Andes où garés sur la Plaza de Armas (en Amérique latine tous les centres-villes s’appellent « Plaza de Armas » comme au Mexique ils s’appellent « Zocalos ») nous aurons même le wifi communal pas bien rapide comme un peu partout ici, l’électricité des prises étant fixées sur certains lampadaires et nous ferons le plein d’eau le lendemain matin « aux frais de la princesse ».

 

Juste avant de démarrer, nous planquons fruits, légumes, œufs , viande et jambon car à chaque passage de douane entre les pays le réfrigérateur est ouvert par des fonctionnaires du ministère de l’agriculture (on laisse souvent un vieux légume ou un citron entamé pour donner le change, mais un coup sur 2 il ne sont même pas confisqués…) ainsi que les placards et le bar. Nous sommes devenus des pros du passage en douane de nos courses sans se les faire piquer, la seule difficulté reste au Pérou et en Argentine, à l’intérieur même de ces pays entre 2 régions, ces mêmes contrôles sanitaires peuvent être actifs…ou pas…mais ça vous l’avez déjà lu dans un article précédent à la sortie du Pérou… 

 

Le paso de la Cumbre sous la cordillière des Andes (ou paso del cristo redentor, un christ redempteur à l’image de celui de Rio de Janeiro mais bien plus petit étend ses bras juste entre Chili et Argentine) se fait par un tunnel long de 7km à la sortie duquel les formalités de douanes sortie Chili, entrée Argentine se sont faites pour nous en 40mn. 

Mendoza et son malbec nous voilà… !!

2 pensées sur “De Santiago, retour en Argentine, Mendoza

  • 4 décembre 2018 à 20 h 43 min
    Permalink

    superbes ces oiseaux …
    tres belles photos et explications sympa qui nous permettent de vous suivre….
    bises

    Répondre
    • 4 décembre 2018 à 23 h 20 min
      Permalink

      🙂 c’est sympa de nous suivre même si pas toujours facile, c’est la 4eme fois que nous entrons au Chili aussi bien qu’en Argentine et ce sera la 5eme en remontant vers le nord, via la côte atlantique. Aujourd’hui bivouac en Terre de Feu chilienne

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

73 − 68 =