Paris Moscou Novgorod

Ca y est, nous sommes prêts pour le départ de notre prologue du tour du monde, camping car, remorque transversale et moto pour une boucle de 3 mois passant par Moscou, St Petersbourg, Murmansk, puis retour en « Europe » au Cap Nord, Norvege, cercle polaire où nous irons voir si nos initiales laissées en 1995 sont toujours là, Suede et retour maison…

 

Visas en poche, avec sur chacun les numéros d’immat du CC et de la moto, (1 seul véhicule par personne) parcours routier déposé nous passerons par la Bielorussie, c’est le plus court chemin entre Paris et Moscou. A priori selon le consulat à Paris et l’agence des visas après avoir passé la frontière en Bielorussie, plus d’arrêt jusqu’à la sortie du territoire russe.

 

Nous voilà donc en route, 1er arrêt en Allemagne après une étape de 600km. En route vers la Pologne où nous ferons 2 arrêts dont 1 prolongé pour faire un tour dans la vieille ville de Varsovie. Nous en serons alors à 1 800km.

sirene-et-facades-place-du-marche-vieille-ville-varsovie

La vieille ville est en pleine restauration à l’identique, si les façades semblent terminées, beaucoup de boulot continue pour les intérieurs. Le résultat est superbe, qui plus est sous un beau soleil……..ce qui agrémente aussi notre ballade en moto

Arrivée à la frontière biélorusse : contrôle des documents, heureusement une douanière parle anglais car nous sommes face à une autre langue, le cyrillique, et même en ayant un peu révisé et armé d’un dico, la traduction des mots est assez hermétique, l’alphabet n’ayant rien à voir avec le notre : le p cyrillique est un r, le o se prononce o ou a, le r est un p, le h est un n, le n est un i, le b est un v et il y a des caractères encore plus étrange. Cela dit, même quand vous avez déchiffré un mot, encore faut il le traduire……mais c’est bien pour cela que nous commençons notre tour du monde par un exercice peu facile, cela devrait (ou pas…) aiguiser encore un peu plus nos talents de baroudeurs.

 

1er problème, la remorque : en effet en France les remorques de moins de 750Kg ne sont pas soumises à carte grise. Ici si…..alors camping car, ok, moto, ok, mais que faire pour cette remorque…? Et pourquoi donc la remorque a t-elle le même numéro d’immat que le CC ?

La douanière nous trouve une solution et quelqu’un d’un guichet dépendant de la douane nous remplira un document en russe, dont nous ne comprenons rien bien sur et après avoir payé une trentaine d’euros, la documentation des véhicules semble convenir…….

Reste le contrôle de l’intérieur, placards, soute, douche, capucine, bref tout semble ok, et nous sortons de la douane après … 3 heures. Le plus long étant vous l’avez compris la documentation et la vitesse à laquelle les douaniers remplissent leurs papiers en je ne sais plus combien d’exemplaires.

 

Nous avons aussi confirmation que l’entrée en Russie se fera sans aucun souci, seule la sortie le 25 septembre date de fin de nos visas nous verra repasser 2 ou 3 heures à la douane entre Russie et Norvège

 

Nous prenons donc la M1 direction Minsk après avoir acheté une box pour passer les péages de cette autoroute, box que seuls les étrangers sont obligés de prendre (on appelle ça racket, non ?….)

 

Vers 17h, arrivée à la frontière biélorusse / russe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 1 =