Rio et Paraty

Rio : 11 mars 2019 

Après ces journées festives de carnaval, et avant de reprendre la route, quelques images de Rio de Janeiro. 

Aucune ville au monde n’aligne une telle succession de baies et de plages découpées par les morros collines pointues où s’accrochent les favelas ; le site fut découvert par les portugais en  janvier 1502 qui s’imaginaient à l’embouchure d’un fleuve, d’où le nom de Rio de Janeiro : rivière de janvier. 

La ville prospéra grâce à la culture de la canne à sucre mais surtout grâce à la découverte de l’or du Minas Gérais au XVIIIème. 

La baie de Copacabana connut un grand développement dans les années 1930 lorsque les villas cossues cédèrent le pas aux immeubles type côte d’azur. 

Capitale de ce qui s’appelait alors entre 1930 e 1960 les Etats Unis du Brésil, Rio vit se développer une classe moyenne et attira de nombreux artistes mais perdit ensuite son prestige avec la perte de son statut de capitale fédérale au profit de Brasilia, le coup d’état de 1964 n’arrangeant pas les choses. La crise économique de 1980 emporta une bonne partie de l’industrie tandis que les favelas s’étendaient plus vite que la ville elle-même. 

Si Rio continue d’être cette « ville merveilleuse » il est prudent de ne s’y promener qu’en journée et de préférence dans les lieux animés. En voiture la nuit, il est même recommandé de ne pas s’arrêter aux feux rouges et les franchir au ralenti…quant aux plages Copacabana ou Ipanéma pas question de s’y baigner à ces mêmes heures au risque de se faire dépouiller. Une 1ere visite en 1995 nous avait valu ces conseils, bien des années après ils restent d’actualité malgré un plan mis en place par le gouvernement et la « pacification » de certaines favelas

Rio lago et copacabana
CC bivouac Rio & corcovado
Corcovado depuis bivouac

 Rio et son lago avec en toile de fond Copacabana

Notre bivouac au pied du corcovado

Vue Rio Macarana
Rio baie de Guanabara & pain de sucre
Rio eglise & immeubles lago

Côté Maracana

Le pain de sucre et la baie de Guaranaba

Eglise perdue dans ces immeubles récents

La grande statue du christ rédempteur du Corcovado (inscrite à l’Unesco) permet une vue à 360° de la ville à 700m de hauteur. La statue fut sculptée par un français Paul Landoswky à Boulogne Billancourt puis transportée en pièces détachées à Rio. Chacune de ses mains mesure 3,2m et pèse 8t.

2 pensées sur “Rio et Paraty

  • 25 avril 2019 à 21 h 41 min
    Permalink

    ca donne vraiment envie de voir la baie de Rio
    tres joli soleil et brume pour corcovado

    Répondre
    • 27 avril 2019 à 22 h 38 min
      Permalink

      Y etions allés il y a ….. dizaines…..on y revient toujours avec plaisir

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 × = 18