Russie vers Norvège : exit or not exit…

Ca y est nous roulons vers le nord de la Russie pour le passage de la frontière avec la Norvège. Eu égard aux événements de l’entrée, je me demande, sans mettre trop de stress à mon copilote (…) à quelle sauce russe allons-nous être mangés, et surtout que ce poste, le seul dans ce sens sud – nord vers l’Europe, soit le bon… pas vraiment envie de faire quelques centaines de km de rab….

route-vers-frontiere-russe-cc
route-vers-nord-russie-lichens
lichens-sur-route-vers-nord-russie
route-vers-frontiere-russe-nord-1

Paysages de toundra 

A une centaine de km de Mourmansk, 1er contrôle de passeports : « touristes ? » ben oui….. (ça doit pas se voir), nous repartons. Une cinquantaine plus loin, 2eme contrôle de passeports : « touristes ? » re-ben oui…. le militaire nous demande quelques minutes, part à sa guérite puis se ravise, revient et nous rend nos passeports en nous disant que la route est une route de transit donc pas d’arrêt. 

Bien chef !

route-vers-frontiere-russe-dome-survey
ville-de-nikel-vers-nord-russie
camp-militaire-vers-nord-russie

Ville de Nikel 

Un peu de surveillance a l’horizon

En passant… les derniers km seront ainsi

Nous roulerons donc…et traverserons entre autres la ville de Nikel qui porte bien son nom puisque des mine de cette matière première sont exploitées ici, avec pour conséquences un ravage de l’environnement causé par l’atmosphère acide, arbres brûlés, sol et eau contaminés. Décidément cette région est bien hostile et peu « regardée » des autorités…

Nous aurons droit à un 3eme contrôle des passeports avec une vérification informatique, une dizaine de km avant le poste frontière.

Il n’y aura pas d’autres images, on veut bien prendre quelques risques, mais eu égard aux derniers kilomètres de route toute neuve, pas encore finie à certains endroits, mais équipée de caméras et de projecteurs tous les 100m (…), nous longeons en fait la frontière finlandaise, cet environnement ne donne pas très envie de pique-niquer bien qu’il en soit +/- l’heure…

 

Nous y voilà…nous descendons pour le contrôle des documents, passeports, cartes grises, importation temporaire des véhicules (ne pas perdre ces précieux documents !), vérification de visu et petite interrogation du chef (on suppose au nombre d’étoiles sur les épaulettes et la belle casquette…) sur la remorque qui n’a pas de carte grise…explication identique à celle déjà donnée en Biélorussie, 1/2 heure plus tard, nous passons le contrôle. Reste le véhicule, mais on sait déjà que c’est le bon poste frontière pour sortir…(ne rigolez pas, ceux qui n’ont pas tout lu doivent aller lire mon article sur le passage de Biélorussie en Russie…)

 

Trois autres douaniers arrivent et me demandent d’enlever la bâche couvrant la moto, d’ouvrir le coffre de la remorque, d’ouvrir les valises de la moto et ils sont accompagnés d’un chien renifleur, type « jack russel terrier » mais russe.

Ouvrant ensuite la soute du CC, un des douaniers poussant un grand soupir au vu de ce qu’il y a à l’intérieur et me demande de déballer tout ça…malgré mon air désapprobateur et l’envie de lui dire ce que je pense, mais je n’ai pas de vocabulaire russe, et eux n’ont rien en anglais…et puis comme partout, profil plutôt bas, c’est une devise face aux douaniers du monde entier, non ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 3