Uruguay : gauchos, estancias et asados

 Montevideo, 17 aout 

 S’il y a bien un pays des estancias, donc d’élevage, de viandes succulentes (asados) et de gauchos, c’est l’Uruguay, plus petit pays d’Amérique du Sud, qui sur ces points fait concurrence à l’Argentine. Ajoutez à cela des petits perroquets verts et jaunes dans les eucalyptus qu’on est heureux de voir voler plutôt qu’en cage comme souvent chez nous… et des palmiers partout dans le pays, un accueil chaleureux de ses habitants, (en particulier un « fuerte abrazo » à Gustavo, Teresa et Cognac le chien, propriétaires de l’estancia Martin Pescadore à Aigua), voilà de quoi couler des jours tranquilles en Uruguay.

Gauchos & chevaux
Perruches couple estancia La Paz
Palmier uruguay
Bivouac estancia Martin Pescador
Bivouac Montevideo

Montevideo 

Estancia Martin Pescadore 

A peine sortis du bateau, les formalités de douanes expédiées en quelques minutes (séjour de 90 jours pour nous et 1 an pour Nemo notre « casa rolante » comme ils disent ici) nous voilà au cœur de la vieille ville de Montevideo pour un déjeuner dans un bon restaurant. Le centre historique est vite parcouru et c’est par la longueur de ses plages au bord du rio de la Plata que la capitale de ce pays qui héberge la moitié de ses 3,4 millions d’habitants semble être agréable à vivre bien que vraiment bétonnées. Nous bivouaquerons au pied du phare, vue imprenable sur le fleuve-mer bien que le lendemain à cause d’une tourmente, de vents violents et de trombes d’eau nous irons nous mettre à l’abri en retrait sous les arbres du parc de la pointe. 

Circulation tranquille, pas d’agressivité (…) ni dans la ville encore moins en parcourant le pays, où en traversant par l’intérieur nous rencontrerons des véhicules d’une autre époque…Le pick-up est ici ce qui roule le plus, les 2/3 des voitures de tous âges, et dans les plus récentes, Ford avec son Ranger et Volkswagen avec son Amarok se partagent les 1eres places, Toyota pour une fois n’arrivant que derrière ces 2 là.

Quelques heures à préparer notre maison, pleins d’eau, de carburant, de gaz et de nourriture, et nous partirons vers l’est rejoindre l’atlantique, cette fois depuis la terre… en espérant voir baleines et otaries. Après un court arrêt à Punta del Este dernière grande ville uruguayenne, nous apprécierons punta Ballena, punta del Diablo, cabo Polonio, La Paloma.

4 pensées sur “Uruguay : gauchos, estancias et asados

  • 12 septembre 2018 à 20 h 59 min
    Permalink

    Hable espanol usted ? les uruguayens sont réputés pour leur generosite cela se confirme. bon début de voyage pour vous et vous allez reboire du maté ! bonne continuation! bises

    Répondre
    • 13 septembre 2018 à 16 h 39 min
      Permalink

      Si si hablamos muy bien espanol….:-) En Am latine c’est presqu’une obligation et ils apprécient nos efforts et nos fautes de grammaire… 🙂

      Répondre
  • 12 septembre 2018 à 20 h 33 min
    Permalink

    Pourquoi un an pour Nemo et 90 jours pour vous? les asados C est succulent!!!! j imagine qu’ après ce long voyage vous aviez hâte de faire les courses et rouler

    Répondre
    • 13 septembre 2018 à 16 h 37 min
      Permalink

      1 an pour Nemo et 90 jours pour nous … ? Seules les douanes uruguayennes ont la réponse 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × = 6